ROCKWELL, Triple autoportrait, 1960


           Norman Rockwell  (1895-1978)


N. Rockwell est un peintre et dessinateur américain issu de New York. Il travailla comme illustrateur durant presque 50 ans au journal « The Saturday Evening Post », puis pendant 10 ans au magazine « Look ».

À seize ans, il illustre son premier livre, Tell me why, Stories, et commence une longue collaboration avec le mouvement des boy-scouts des États-Unis en illustrant la revue Boys' life.
C'est à 21 ans qu'il propose sa première couverture illustrée pour le magazine The Saturday Evening Post. Il devient le peintre de l'Américain moyen et peu à peu son nom est identifié à cette revue dont il réalise les plus célèbres illustrations et couvertures jusqu'en 1960. A 30 ans il illustre les romans de Mark Twain, comme Tom Sawyer.
En 1943, il participe à l'effort de guerre en publiant l'affiche The Four Freedoms  distribuée dans le monde entier.
Dans les années 1950, il est considéré comme le plus populaire des artistes américains. Il meut à l’âge de 84 ans dans sa maison de Stockbridge, Massachusetts.



Son style artistique :

Les dessins de N. Rockwell sont avant tout très narratifs. Ils doivent être en parfaite corrélation (accord) avec les textes  d’actualité qu’ils illustrent ; tous les détails ont leur importance et leur raison d’être.

Son style se doit d’être fidèle à la réalité et le réalisme de ses illustrations est proche de celui de la photographie.  À ce respect du sujet s’ajoute le regard de l’artiste, ou plutôt le clin d’oeil teinté d’humour : ses illustrations ont en effet parfois un caractère caricatural, qui apporte de la légèreté aux actualités de l’époque. Ce réalisme teinté d’humour est devenu la représentation emblématique d’une vision de l’Amérique des années 30 à 60.






L’art de N. Rockwell fut marqué par le naturalisme américain du 19ème siècle. Ce courant artistique  dépeint le cadre de vie et l’existence des classes moyennes de la société américaine plutôt que des scènes historiques. Il est le reflet de la vie quotidienne des Américains. Edouard Hopper (ci contre « au bureau la nuit » 1940) fut un de ses représentants.  Il fut également très influencé par un illustrateur du « Saturday Evening Post » ; Joseph Christian Leyendecker (1874-1951), illustrations ci-dessous.



















Le rôle de la photographie dans ses dessins :


Détail du tableau "Freedom to Worship", 1943
L'art de N. Rockwell est également influencé par la photographie. À partir de 1930 le peintre s’en sert comme point de départ de son travail. Il évite ainsi les poses très longues nécessaires à ses modèles. Peu à peu, sa peinture va s’orienter vers l’hyperréalisme.




Photographies préparatoires au dessin


        









Sa technique :


N. Rockwell a expliqué son travail dans un livre : « How I make a picture ».

Il commençait par choisir ou suivre un sujet. Il en faisait plusieurs esquisses (croquis) au crayon. Puis, il réalisait un dessin au fusain sur un papier aux dimensions identiques à celles de la toile finale. Il reportait ce dessin sur la toile et commençait la peinture.





Il peignait à l’huile ; entre chaque couche, il posait un vernis à retoucher. Ce procédé fera hélas mal vieillir ses tableaux, les couches de vernis les faisant jaunir. Toutes les oeuvres effectuées après 1930 étaient réalisées à partir de photos très précises ; en voici quelques exemples trouvés après l’exposition au Norman Rockwell Museum intitulée




Présentation de l’oeuvre :

La peinture étudiée ici intitulée : « triple autoportrait » fut la couverture du Saturday Evening Post du 13 février 1960. Elle est la 308ème couverture réalisée par l’artiste pour ce journal. A cette époque , N. Rockwell est très populaire et le Post décide de publier en feuilletons la biographie écrite par l’illustrateur et son fils « My Adventures as an Illustrator ».

N. Rockwell se présente ici en train de peindre comme le fit de nombreux artistes avant lui : Poussin en 1650, Manet en 1879, ou Picasso en 1938 se représentent palette à la main. C'est un moyen pour le peintre de s'affirmer en tant que tel. 
Poussin                                  Manet                           Picasso



Description du tableau :



Ce tableau mesure 113,5cm x 87,5cm. C’est une huile sur toile. Il s’agit d’un triple autoportrait de N. Rockwell.

On voit l’artiste de dos, assis sur un tabouret. Il est face à une toile et se penche pour regarder son reflet dans un miroir situé sur une chaise à sa gauche. 





Ce miroir doré est décoré de l’aigle américain symbole des Etats-Unis. La main droite du peintre est levée, elle tient un pinceau posé sur la toile, où se dessine le portrait de l’artiste en noir et blanc. L’image dans le miroir correspond au reflet du peintre en train de se regarder (même taille, couleurs et posture). Il porte des lunettes qui dissimulent ses yeux et fume la pipe. Le portrait sur la toile, lui, n’a pas de lunettes. Il paraît plus jeune que le modèle. La pipe est droite contrairement à la “réalité”.

À la droite de la toile du peintre sont accrochées les reproductions de quatre  autoportraits : celui de Dürer, de Rembrandt, de Picasso et de Van Gogh. Le chevalet est surmonté d’un casque de pompier.





Détails faisant allusion à l'incendie
Il y a plusieurs petits détails dans le tableau qui attirent le regard du spectateur : un verre en équilibre sur un livre ouvert, un tissu blanc sortant de la poche arrière du pantalon du peintre, des pinceaux sur le sol. Au pied du peintre se trouve un seau rempli de papiers froissés d’où s’échappe de la fumée. Cette fumée avec le casque au-dessus du cheval, les allumettes brûlées sur le sol et la pipe évoquent un fait marquant dans la vie du peintre : celui de l’incendie de 1943 dans son studio d’Arlington dans le Vermont, provoqué par une pipe mal éteinte ayant mis le feu à des chiffons dans une corbeille, qui entraîna la perte d’un grand nombre de ses objets personnels et travaux.

Les principales couleurs utilisées sont le bleu (chemise du peintre), le blanc et le rouge (chaise et coussin du tabouret). Ce sont les couleurs du drapeau américain. La seule partie en noir et blanc du tableau et le dessin du portrait sur le canevas

 On peut remarquer que le tableau n’est pas signé en bas à droite comme le sont habituellement les oeuvres, mais en bas à droite de la toile posée sur le chevalet.

 Il y a 3 portraits sur cette toile. Le 1er est le dessin sur la toile du tableau, le 2ème est le peintre de dos, , le 3ème est le reflet du visage et du buste du peintre dans le miroir. (À cela s’ajoutent lea feuille des 4 croquis préparatoires de l’autoportrait épinglé à gauche de sa toile. )



Construction du tableau : 

 La posture de l’artiste en train de peindre,  penché vers le miroir,  forme une diagonale qui traverse le tableau de son angle bas droit à son angle haut gauche.  Une seconde diagonale, qui suit la position de la pipe du peintre de dos, traverse le tableau dans le sens opposé. Le croisement des deux diagonales correspond à la tête du peintre de dos. C’est à cet endroit que le regard du spectateur est focalisé.








Ce tableau plutôt de format carré, présente par son sujet et par sa construction une mise en abîme. Telles des poupées russes, des carrés de plus en plus petits s’emboîtent dans le tableau : il y a d’abord le carré de l’oeuvre en elle-même, puis celui qui est formé par la toile posée sur un chevalet, dans lequel est représenté le peintre en action et le portrait qu’il commence à peindre. Enfin, il y a un 3ème carré, plus petit délimité par le bras droit du peintre, ses épaules et l’arrière de sa tête , dans lequel ne s’inscrit que le portrait en noir et blanc.








 
Analyse du tableau :

Comme nous l’avons remarqué par la construction du tableau, il s’agit d’une mise en abîme de 3 autoportraits.

La mise en abîme est un procédé artistique ou littéraire qui consiste à enchâsser récit dans un autre récit, une scène de théâtre dans une autre scène de théâtre, ou encore comme ici, un tableau dans un autre tableau.

Tout comme l’avait fait Johannes Gump au 17ème siècle, N.Rockwell propose ici au spectateur 3 représentations de lui. Par ce tableau,  le peintre nous propose différentes représentations de la réalité.


De part sa place centrale et  sa taille, c’est le portrait posé sur le chevalet qui attire d’abord l’oeil du spectateur. C’est le portrait  le plus important, « officiel », celui que le peintre a signé. Il est la façon dont il veut que le spectateur le voie. Stylisé et amélioré (rajeuni, pipe droite), ce portrait semble dédié à la postérité. Mais il est insuffisant car encore inachevé et sans couleurs avec un regard visible mais ailleurs.  Le spectateur est donc conduit à se diriger vers le peintre lui-même et vers son reflet dans le miroir.

Les deux autres portraits sont moins « parfaits », plus sincères car en accord l’un avec l’autre. L’utilisation de la couleur et le mouvement donné au corps les rendent vivants.

Le portrait proposé dans le miroir est moins flatteur  que celui de la toile : l’artiste apparaît plus maigre, la pipe tombante, les épaules basses, le cou exagérément long et portant des lunettes qui cachent son regard, un portrait presque caricatural.
N. Rockwell se représente dans ce reflet tel que lui se voit. Il confie au spectateur la façon dont il appréhende son physique tout en cachant son âme : Il dissimule ses yeux derrière des lunettes vides et n’offre qu’un reflet inverse de lui-même. Une partie de son reflet est cachée derrière son tableau, ce qui apporte l’idée que le peintre cache sa partie la plus intime derrière son travail. Il faudrait pouvoir percer la toile pour pouvoir découvrir le vrai N. Rockwell.

Le portrait du peintre de dos n’est pas accessible au spectateur et lui non plus n’est pas très flatteur pour l’artiste : À califourchon sur le tabouret, ses jambes sont écartées. Cette posture désinvolte ainsi que le mouvement du peintre en train de se regarder dans le miroir donnent un caractère instantané éphémère à ce portrait. Le peintre est à cet instant concentré sur son travail et ne remarque pas qu’on le regarde.
Le tableau se présente ainsi au spectateur comme une fenêtre ouverte sur un moment intime du peintre.



CONCLUSION :

Ce procédé de mise en abîme offre un regard complexe (à différents niveaux) sur la réalité. 
Il permet ici au spectateur de se rapprocher du tableau : le spectateur est centré sur le sujet, comme s’il regardait par une fenêtre ou dans un miroir. Il vole un moment d’intimité au peintre.
En même temps, ces multiples représentations obligent le spectateur à prendre du recul par rapport peintre en lui proposant trois différents portraits de l’artiste. Le peintre  invite le spectateur à s’interroger sur l’authenticité de ses représentations.

Dans l’exécution du dessin de son autoportrait sur la toile du  chevalet, il montre au spectateur qu’il ment en arrangeant ses traits. Il propose une vision subjective de lui.
Dans le second, il dévoile son regard personnel sur lui-même. C’est sa vision figée et caricaturale de lui :  il ne semble pas s’aimer beaucoup.
En se représentant de dos, en train de peindre, il crée un autoportrait vivant, instantané, que l’on ne peut juger que par ses actions. Ce portrait semble le plus objectif.

Par la réunion de ses 3 autoportraits sur une même toile, N.Rockwell raconte son autoportrait plus qu’il ne l’expose. Il représente à la fois son physique, son identité d’artiste américain, son métier d’illustrateur, son caractère ironique et son aspiration à  laisser une trace dans le monde, chose qu’il a réussie.



Pour info :
L'hyperréalisme est un courant artistique né dans les années 60 aux Etats-Unis. Ce mouvement s'inscrit dans la continuité du pop-art et s'oppose aux mouvements d'abstraction. Les peintres hyperréalistes montrent des scènes de la vie courante, et souhaitent porter un regard neutre sur la réalité d'un monde capitaliste. Leur vision est objective ils utilisent la photographie reproduite à l'identique ou agrandie sur une toile. Pour cela, ils utilisent différentes techniques :
la photographie peut être projetée sur la toile à l'aide d'un rétroprojecteur puis peinte.
La photographie peut être imprimée directement sur la toile puis peinte.
L'artiste peut utiliser la technique de "mise au carreau".

Duane Hanson fait parti des artistes hyperréalistes
Les oeuvres de Norman Rockwell s'inscrivent dans l'optique de ce mouvement.




à voir :

sa biographie en anglais : http://www.youtube.com/watch?v=tiL24GF3q_s

pour le voir travailler d'après photos : http://www.youtube.com/watch?v=_nDrIfMEqXM&feature=related

analyse de la construction du Triple autoportrait : http://www.youtube.com/watch?v=GfPbGNZYnDM&feature=related




103 commentaires:

  1. super, ça m'a beaucoup aidé pour mon dossier d'histoire des arts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour voilà j'aimerai faire sa mais pour l’anglais donc je dois décrire cette photo en anglais donc si quelqu'un pourrait m’aidai ?

      Supprimer
    2. t as la vidéo en anglais juste en dessous de la fin de la description de l'oeuvre.

      Supprimer
  2. SU-PER!!!!c'est parfait pour mon hitoir des arts!et c'est super bien expliqué=)

    RépondreSupprimer
  3. quelqu'un pourrait m'aider à trouver une problématique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais rarement sur mon blog et donc je réponds bien tardivement... " de quelle manière ce tableau présente-t-il les différents visages du sujet?" ou "en quoi ce tableau dépasse -t-il son genre (l'autoporait)?"...par ex!

      Supprimer
  4. Merci pour cette étude très instructive.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Très bien expliqué ! Je crois même que ma prof d'anglais a pris une partie de son cours ici ! Bref, je vais pouvoir complété et traduire pour mon Histoire des Arts, merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pareil mon prof d'anglais n'a eu qu'à faire du copié coller !! pour dire a quelle point elle est complet ;)

      Supprimer
  7. trop bien !! mon histoire des arts est parfait ;) de plus j'adore cette oeuvre :3

    RépondreSupprimer
  8. Merci, ça m'a beaucoup aidé pour mon brevet d'histoire des arts!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Quel est le contexte historique?? SVP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour le contexte de l'époque en arts et autre, voici un lien: voici un lien : http://ww2.ac-poitiers.fr/ia16-pedagogie/IMG/pdf/Arts_visuels_annees_60.pdf


      Supprimer
  10. Auriez-vous déjà travailler sur "Girl at the mirror" de la même façon ? J'utilise cette oeuvre pour mon histoire de l'art et cela me serait très utile. Merci d'avance :)

    RépondreSupprimer
  11. non mais je peux bosser dessus...c'est pour quand?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. voici un 1er lien: http://www.clg-robespierre-goussainville.ac-versailles.fr/sites/www.clg-robespierre-goussainville.ac-versailles.fr/IMG/pdf/Norman_Rockwell_la_fille_au_miroir.pdf

      Supprimer
    3. Ce tableau présente dans son centre un tableau dans le tableau, celui du reflet des parties cachées du modèle. il révèle l'expression du modèle et permet donc de déchiffrer le message du peintre (ce miroir donne à "réfléchir" :)) Il fait réfléchir le spectateur mais aussi le modèle, car celle-ci n'est pas juste en train de "minauder". Après avoir feuilleté un magazine d'adulte, elle se regarde, semble se juger tout en imaginant ce qu'elle sera demain. Atteindra -t-elle, tout comme la star, son "rêve américain"? Cet instant "T", dérobé à l'enfant par le spectateur, nous rappelle nos interrogations passées: qui suis-je? qui vais-je devenir? Ce tableau rappelle au spectateur adulte ce moment d'interrogation de la pré-adolescence et l'amène à s'interroger à nouveau: suis-je devenu la personne que j'imaginais devenir, ai-je atteint la beauté espérée?

      cette analyse est également intéressante: http://www.hellocoton.fr/to/hf0E#http://toutesceschoses.wordpress.com/2011/10/11/la-fille-dans-le-miroir/

      ici, anecdote racontant la réalisation de la peinture: http://www.norman-rockwell-france.com/rockwell-1954.php

      ici l'interview du modele: http://www.saturdayeveningpost.com/2013/03/29/art-entertainment/norman-rockwell-art-entertainment/mary-whalen-leonard-interview.html

      ici la photo prise pour la réalisation de la toile: http://www.ayearwithoutmirrors.com/2011/10/day-217-fun-fact-friday-norman.html

      Supprimer
  12. voici un lien qui pourrait vous intéresser: http://www.brevetdescolleges.fr/revision/histoire-des-arts/girl-at-the-mirror-de-norman-rockwell-analyse-hda-2935.html

    RépondreSupprimer
  13. Merci et super pour l'hida du brevet !!

    RépondreSupprimer
  14. bonjour tout le monde j'ai un très gros problème!! j'ai mon épreuve d'histoire es arts le 11 juin j'ai rien terminer et comme une conne j'ai voulu prendre la canopée des Halles le probleme c'est que ya rien du tout sur internet je c pas comment m'y prendre j'ai besoin d'aide!!!! C'EST URGENTISSIME!!!!
    au passage le commentaire sur triple autoportrait m'a beaucoup aider
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense également qu'il faut le mettre en relation avec le Metropol Parasol de Seville. mes autres liens sont ci dessous. Bon courage!

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. je n'ai pas le temps de vous aider...le délai est bien trop court! Il faudra expliquer le terme "canopé" dès l'intro. puis présenter le projet dans son ensemble et présenter les deux architectes (résumé deleur CV). Après il faut expliquer pour quelles raisons ce projet et pas un autre a été choisi. il faut voir l'évolution du projet dans sa réalisation: problèmes rencontrés, coût.. et les contraintes auxquels il a été soumis (financiere et de sécurité). Finalement porter un regard critique (perso ou non) sur la réalisation/

    voici quelques liens pour vous aider:
    http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_4912

    http://www.pavillon-arsenal.com/videosenligne/collection-9-141.php

    ici des photos intéressantes du chantier: http://www.pss-archi.eu/forum/viewtopic.php?pid=459664

    ici regard critique et politique: http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/04/06/anne-hidalgo-soutient-la-canopee-des-halles_4396547_3246.html

    ici le coût estimé du projet: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Cout-de-la-canopee-des-Halles-1-milliard-d-euros-17859.html

    ici présentation du projet, qques chiffres: http://www.parisleshalles.fr/le-projet/la-canopee-0027

    et le dossier de la ville de paris: http://www.accomplir.asso.fr/dossiers/renovation/08%20HALLES_dossier%20de%20presse.pdf

    je vois si je trouve autre chose si vous le souhaitez...

    RépondreSupprimer
  17. vidéo du projet en 2011: http://www.parisleshalles.fr/video-00158
    interview en juin 2013: http://www.jolpress.com/dossier-paris-halles-canopee-un-symbole-urbain-et-architectural-joltv-820181.html

    RépondreSupprimer
  18. Très très bon blog, ça m'aide beaucoup pour mon histoire des arts, merci beaucoup!!

    RépondreSupprimer
  19. qu'est ce que l'artiste a voulu montrer ?
    pourquoi il a réaliser cette oeuvre ? dans quel but ?
    mercii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 autoportraits pour questionner le spectateur sur le rôle et le pouvoir de l'autoportrait: est-il fidèle à la réalité, en est-il un idéal ou au contraire une caricature? tout ceci est précisé dans l'analyse du tableau...

      Supprimer
  20. Avec quel autre oeuvre peut on mettre triple autoportrait en lien (dans un autre domaine artistique) svp :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le procédé de mise en abîme se retrouve notamment au cinéma: "La nuit américaine" de Truffaut est un classique.

      Supprimer
  21. Avec quel autre oeuvre peut on mettre triple autoportrait en lien (dans un autre domaine artistique) svp :)

    RépondreSupprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. SUPER !!! Ce site ma super bien servi pour mon HDA ! SUPER !!! :-)

    RépondreSupprimer
  24. triple autoportrait avec quel autre oeuvre on peut le mettre en relation ? svp urgent !! HDA le 19 juin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirai Autoportrait en manteau de fourrure de Durer car il y a la même volonté de laisser une trace de soi, et plus globalement de l'artiste, dans le monde ( avec les "couleurs durables" qu'a mis Durer sur son tableau). C'est également un autoportrait idéalisé. Il n'y a par contre pas d'ironisme.
      A confirmer! :-)

      Supprimer
    2. vous avez des exemples donnés dans les commentaires précédents. Le plus important dans ce tableau est le procédé de la mise en abîme!

      Supprimer
    3. vous avez évidemment le Triple portrait de Johannes Gumpp: http://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Gumpp

      Supprimer
    4. J'ai choisi Frida Khalo - Colonne Brisé vu que cette artiste aussi fait des autoportraits et en plus elle a eut un accident traumatisant dans sa vie ( accident de bus ) comme Norman Rockwell avec l'incendie de son atelier ça marche cette oeuvre pour mettre en relation ou pas ?

      Supprimer
  25. Très bon blog les information sont clair et précise. Ce qui ma beaucoup aider pour mon histoire des arts également.

    RépondreSupprimer
  26. C'est quoi le contexte historique, la prof veut qu'on commence deja a bosser sur nos œuvres. Tres bon blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le contexte historique de l'œuvre, c'est le courant auquel on peut le rattacher: Rockwell a hérité du naturalisme américain, ses dessins très réalistes, d'après photos, peuvent être rattachées au courant hyperréaliste, qui a vu le jour après le Pop Art et qui s'oppose au courants d'abstraction de l'époque (dans les années60).

      Supprimer
    2. le contexte éco et politique de l'oeuvre, c'est l'époque des Trente Glorieuses: développement de la consommation de masse (le pouvoir d'achat triple!), progrès fulgurants des technologies (vers la conquête spatiale). Eisenhower est le président pour encore 1 année. Ceci dit, dans le pays, les mœurs sont encore conventionnelles et la ségrégation raciale par exemple, qui a pourtant était mise en cause depuis peu, est encore légale dans les Etats du sud. Le modèle américain avec sa famille traditionnelle constitue le coeur de la société. En 1960, on n'est n'est qu'au début de la guerre avec le Viet Nam. ce conflit s'inscrit dans un contexte très hostile entre les USA & l'URSS: c'est la guerre froide et les USA soutiennent le Viet Nam sud & l'URSS soutient avec la Chine le Viêt Nam du nord. En 1960, beaucoup de bases militaires américaines sont construites là-bas.

      Supprimer
  27. ce tableau est t-il sérieux, humouristique, valorisant, devalorisant,mélioratif, pejoratif, objectif, subjectif ?? urgentttt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le mot magique? je fais de l'humour...comme Rockwell! ;) le trait un peu caricatural, l'autodérision du peintre le montre.

      Supprimer
  28. Pourquoi trois images de soi dans une même œuvre ? Que semble dire Rockwell ? Svp merci d'avance

    RépondreSupprimer
  29. Pourquoi trois images de soi dans une même ouvre ? Que semble dire Rockwell ? Svp merci d'avance

    RépondreSupprimer
  30. Je voudrais savoir,si ce site est très bien,pour mon histoire des arts,car j'ai pris l'oeuvre de Norman Rockwell,"Triple autoportraits"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il te sera utile. Il est très intéressant et très complet :)

      Supprimer
  31. excuse moi, j'aimerais savoir si tu sais en quoi le casque militaire fait référence a l'incendie s'il te plait?:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas un casque militaire, c'est un casque de pompier.

      Supprimer
  32. bonjour je ne comprends cette question "formuler une remarque personnelle sur la construction des lignes de construction du tableau" et donc je n'arrive pas à y répondre

    RépondreSupprimer
  33. Excusez moi mais j'ai une question, par quels dispositifs est donné l'illusion de profondeur ?

    RépondreSupprimer
  34. Excellent !! Merci beaucoop, c'est mieux que Wikipédia ;)

    RépondreSupprimer
  35. J'ai remarqué que l'oeuvre 'The Four Freedoms' a été mentionnée. C'est celle que j'ai choisie pour mon HDA. Or, je ne trouve pas d'oeuvres similaires pour comparer cette oeuvre ! Quelqu'un pourrait-il m'aider à trouver d'autres artistes ayant été inspirés par ces 4 libertés ? Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu peux comparer avec des œuvres antérieures dans les peintures "de genre" aux Etats-Unis à la fin du XIXeme (naturalisme et réalisme). le panneau "freedom from want" a inspiré quelques appropriations: exemples dans le lien: http://www.tumbnation.com/tumblr-tag/four%20freedoms

      Supprimer
  36. Je voudrais comparée le triple autoportrait avec un autoportrait de Rembrandt mais je ne c'est pas quoi dire. Quelqu'un pourrai m'aider s'il vous plaît ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. voir le thème de l'introspection dans le dossier (à gauche de l'écran) intitulé: évolution de l'autoportrait..etc

      Supprimer
  37. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  38. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour,
    j'ai choisis cet oeuvre pour mon hda mais je ne trouve aucune pour pouvoir la comparer
    Pouriez vous m'aider ? s.v.p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. plusieurs exemples sont donnés dans les commentaires précédents, piochez! ;)

      Supprimer
    2. entre autre : le Triple portrait de Johannes Gumpp: http://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Gumpp

      Supprimer
  40. bonjour , j aimerais savoir le rapprochement de ce tableau avec une autre oeuvre

    RépondreSupprimer
  41. il s'agit d'un autoportrait, donc comparable avec d'autres autoportraits (par exemple ceux accrochés à la toile peinte par Rockwell. L'oeuvre peut également être comparée avec une création utilisant elle aussi le procédé de mise en abîme (cf commentaires précédents).

    RépondreSupprimer
  42. merci de cette analyse jai eu 19.5/20 a l'oral blanc d'HDA

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour Fye Lechavalier,
    J'ai un petit problème pour la conclusion de mon oeuvre Triple Autoportrait de Norman Rockwell. C'est pour la conclusion quelle est la réponse que je dois dire pour mes impressions personnelles.C'est urgent silvous plait


    Merci

    RépondreSupprimer
  44. vous devez d'abord rappeler les données les plus importantes que vous avez développées. Votre impression personnelle ne doit pas comporter de jugement de valeur sur l’œuvre (j'aime, j'aime pas, je trouve étrange...etc)
    vous devez plutôt développer votre ressenti (ce à quoi celà vous a fait penser par ex), vous pouvez aussi vous rappeler du pourquoi de cette oeuvre (biographie de l'auteur éditée dans le journal où il travaille, assez nombriliste quand on y pense...) c'est toujours le cas aujourd'hui: les médias aiment parler d'eux-mêmes, notamment à la télé (emission "les enfants de la télé" par ex, hommages diverses et variés)... sinon, le thème de l'autoportrait à triple facettes présentés ici peut être mis en relation avec nos différents autoportraits d'aujourd'hui:les pages twitter, linked in ou facebook, permettent de présenter différentes images de nous mêmes. Par le biais de ces différentes plates-formes, on choisit au spectateurs internautes ce que l'on veut bien lui donner à voir...

    RépondreSupprimer
  45. Franchement, merci beaucoup pour ce dossier! Il est extrêmement complet et riche en illustrations.
    Je l'utilise actuellement pour mon HIDA que j'ai du recommencer parce que mon ordinateur a crashé, et sans faire de copié collé mais en utilisant mes propres mots, je créé mon dossier plutôt rapidement. Merci!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  46. je ne trouve pas quel message l'artiste veut-il faire passer ?
    sinon le site est vraiment bien !

    RépondreSupprimer
  47. si vous reprenez le contexte de l'oeuvre: illustration pour la biographie de l'artiste, et que vous relisez l'analyse, vous pouvez en conclure que l'artiste a voulu donner plusieurs facettes de lui-même. Son autoportrait interroge le spectateur sur sa véracité...3 autoportraits pour questionner le spectateur sur le rôle et le pouvoir de l'autoportrait: est-il fidèle à la réalité, en est-il un idéal ou au contraire une caricature? tout ceci est précisé dans l'analyse du tableau...

    RépondreSupprimer
  48. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  49. A l'aide de cette peinture, nous devons repondre a la problematique "Quelle reflexion sur l'art le genre de l'autoportrait permet-il ?". je n'arrive cependant pas à répondre à cela... Pouvez-vous m'aider ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avez-vous eu un cours sur l'autoportrait? sinon, avez-vous lu la fiche de mon blog sur l'autoportrait? l'autoportrait permet différentes reflexions sur l'art selon l'époque à laquelle il appartient... si ce n'est pas suffisant, quelques liens susceptibles de vous aider:
      http://www.ac-grenoble.fr/college/jongkind/img/HDA/2-HDA_Bilan_PORTRAIT_AUTOPORTRAIT_CL.pdf
      http://artsplas.mangin.free.fr/ressource___l_autoportrait_12049.htm
      http://www.clg-jaures-poissy.ac-versailles.fr/spip.php?article344

      Supprimer
  50. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  51. Boujour j'ai lu ton article qui m'a beaucoup aidé, merci ! Je voulais savoir ce que l'on pouvais dire sur la lumière ? Est-elle bien indirecte et artificiel ? Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'illustration est faite d'après photo prise en studio. le sujet de la lumière ici n'a pas bcp d'intérêt en soi...vous pouvez par contre constater l'absence des ombres (pas de fond, sol...), les meubles sont en lévitation et n'appartiennent à aucun décor : le spectateur ne peut pas entrer plus loin dans l'intimité du peintre.

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre réponse . Bonne continuation !

      Supprimer
  52. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ose me permettre quelques points de vocabulaire et de syntaxe (passez au paragraphe suivant si pas intéressée) : La mise en abîme est un procédé et non une pratique. un "rapprochement" se fait entre deux choses et non "sur" quelque chose. "d'autre part" ne s'utilise pas sans l'emploi "d'une part". "par ailleurs" est un synonyme d"autre part", revoir donc les "liens logiques" dans votre conclusion pour que l'on comprenne mieux votre démonstration. ceci peut vous aider: http://projetconnaissance.free.fr/mots-de-liaison.html
      "inauthentique" sous entend qu'il n'est pas réel, "idéalisé" sous entend qu'il est amélioré. "que le spectateur NE peut juger que..."

      L'aigle, le pygargue (emblème national des Etats-Unis) donne son identité: il est américain, le casque (non pas militaire mais de pompier) rappelle l'incendie (tt comme le feu dans la poubelle), Vous vous égarez avec les grands généraux. :)

      Je crois que votre conclusion reprend de façon trop détaillée la description des 3 autoportraits. ce travail d'analyse à été fait auparavant.
      par contre, il est effectivement bon de rappeler le procédé de mise en abîme ainsi que le problème de la réalité, ( le passage sur les "prédecesseurs" n'est d'aucune utilité ici).

      votre conclusion doit être concise. Rockwell présente ici, (et c'est par celà qu'il se distingue des autres autoportraits) par un procédé original de mise en abîme, un triple autoportrait posant le problème de la sincérité d'une autobiographie (il s'agit d'une illustration pour le magazine...1er volume de son autobiographie...) ( de ses 3 représentations, laquelle est authentique, si du moins il est possible d'en offrir une?)

      une ouverture à la fin de votre conclusion serait la bienvenue: peut-être un parallélisme avec une oeuvre autobiographique étudiée en classe, ou avec un autre autoportrait analysé en HDA (regardez la page sur l'évolution de l'autoportrait si pas d'idées)?

      J'espère que j'ai pu vous aider...

      Supprimer
    2. Merci de vos conseilles. Je vais améliorer ma conclusion

      Supprimer
  53. Je vois que je suis pas la seule à qui ça a aidé pour l'Histoire des Arts MDRRRR Super, merci, ça me sauve la vie ;)

    RépondreSupprimer
  54. je voudrais savoir pour le contexte et pour le situer dans le l'espace svp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le contexte (date de l'oeuvre, pourquoi elle a été faite ou commandée, le pays dans lequel l'oeuvre a été créée et les conditions de vie de l'époque) est donné sur la page (voir également la fiche révision). Je ne comprends pas ce que vous voulez dire par "le situer dans l'espace"?

      Supprimer
  55. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  56. je suis super heureuse d'avoir trouvé cette page
    je vais enfin pouvoir terminer mon EPI
    merciiiiiiii

    RépondreSupprimer
  57. bonjour,
    c'est vraiment un super site il m'aide beaucoup mais j'ai un petit problème je ne trouve pas de photo de l’école ou il a étudier ni de photo de sa famille au complet si quelqu'un pourrais me proposer un lien ou m'expliquer se serais vraiment merveilleux !! aidez moi vite svp!!

    RépondreSupprimer
  58. Bonjour, j'adore cette article cependant il manque qlq chose, c'est le message transmis par rockwell
    C'est urgentissime j'en ai vrm besoin

    RépondreSupprimer
  59. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  60. cette article m'a beaucoup aidé dedans j'ai pu trouver toutes les information qu'il me fallait.

    RépondreSupprimer
  61. Cette article est plutot complet et a bien aidé pour mon histoire des arts mais j'aurais besoin de savoir quel est le contexte historique et social de cette oeuvre. Merci d'avance.

    RépondreSupprimer